Même les masques pour le grand public doivent suivre des normes!

Certains disent qu'un masque en tissu vaut mieux que rien, et que peu importe le choix du tissu ou de la forme du masque, mais c'est faux! Dans tous les cas, même pour le grand public, un masque doit respecter certains critères. 

Comme vous le savez peut-être, la Direction Générale de l'Armement en France (DGA) a été mobilisée par le gouvernement français pour identifier des alternatives aux masques chirurgicaux et aux masques FFP2. 

Un de leurs laboratoires, le centre DGA Maîtrise NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique) évalue les performances des prototypes et échantillons de masques et de tissus, à la fois en terme de respirabilité, mais aussi en terme d'efficacité de filtration. 

Selon les résultats, le masque peut être jugé conforme, ou non, à servir de masque en tissu de protection pour les professionnels non-soignants en contact avec du public (masques de catégorie 1), ou pour le grand public (masques de catégorie 2). 

De nombreux masques sont ainsi refusés et jugés inadéquats. Non seulement le choix des tissus importe, mais aussi la forme du masque, qu'il s'agisse de la forme du masque chirurgical 3 plis ou de la forme canard. 

La DGA a en quelques semaines déjà testé l’efficacité de filtration de particules de centaines d'échantillons de masques et de tissus envoyés par des industriels. Pour le test, chaque masque est disposé sur une tête de mannequin que l'on place ensuite dans un caisson fermé et rempli de particules de sel. Cette tête simule une respiration humaine. 

Vous voulez consulter la liste des tissus approuvés pour faire des masques?
Télécharger la base de données des tissus pour les masques de la Direction des Armées en France