Communiqué de presse de Dutra : Les masques en tissu, quelles sont les prescriptions à suivre ?

<COMMUNIQUE DE PRESSE>
Diffusé par la société belge Dutra

Les masques, quelles sont les prescriptions à suivre  ?

Mireille Rousseaux, CEO de DUTRA  insiste afin de repréciser les mesures en matière des textiles médicaux. On a pu entendre tellement de versions différentes à propos des matières à utiliser pour la fabrication masques, que le quidam de la rue ne s’y retrouve plus.  Il est essentiel de recadrer le sujet car certains virologues et hygiénistes passés sur nos ondes  cette semaine ont annoncé des informations tout à fait opposées aux exigence prescrites en matière médicale.  Même que le SPF reprenait dans son mode d’emploi le coton comme matière de prédilection pour le masque.

-Le tissu polyester est le seul recommandé pour la fabrication des masques pour le milieu médical. La couche extérieure doit offrir une barrière permettant de faire obstacle aux projections et transferts humides tels que les postillons .

- le 100% coton est à éviter complètement.  Celui-ci étant une matière naturelle, des fibres courtes, se détachent lors des frottements en petites particules transportant les bactéries. C’est pourquoi en salle d’opération le coton et totalement interdit. Il en va de même des lanières pour nouer le masque.

Et pour les personnes qui veulent se fabriquer un masque à partir de tissus  domestiques, que conseillez-vous ? 

Utiliser un tissu  majoritaire polyester avec une minorité de coton.  Trois couches permettent déjà une protection plus importante. Ce masque peut être porté pour aller faire ses courses par exemple.

Masque tissé ou jetable, dans quelles circonstances ?

Un masque tissé n’aura jamais  les mêmes propriétés qu’un masque respirant utilisé en salle d’opération, comme on trouve dans la gamme  des masques jetables de type  PPF2.

Les masques tissés fabriqués dans l’urgence,  à la demande des ministères, ne seront jamais  équivalents aux masques respirants jetables tout à fait  étanches à l’humidité et à l’air. Pas le temps de les certifier (procédures longues et contraignantes), mais les propriétés de ces masques offrent dans la logique des choses un effet barrière 100% polyester utilisé pour les vêtements en salle propre.  Il permet déjà une bonne protection aux projections humides.

Le risque zéro n’existe pas

Un masque tissu ne peut être étanche à l’air, le porteur s’asphyxierait.  Le masque tissé en 100% polyester barrière peut supporter sans problème le lavage à 90°, mais les élastiques risquent de souffrir. 

Il ne faut pas se leurrer un masque tissé ne pourra jamais donner une garantie complète face au corona virus. Les ministères en sont tout à fait conscients que le risque zéro n’existe pas. 

Mireille Rousseaux-Nélis

Administrateur délégué – Afgevaardigd bestuurder

www.dutra.be